Comment savoir pour quoi je suis fait ?

Pour trouver son job idéal, il faut déjà parfaitement se connaître.

Voici une liste de question que vous pouvez vous poser pour commencer votre réflexion :

  • Que faites vous sans effort, toujours avec plaisir ? – Attention ne vous censurez pas, si ça ne vous semble pas entrer dans la catégorie travail ce n’est pas grave, vous ne connaissez pas tous les jobs du monde.
  • Enfant qu’est ce que vous adoriez faire ? Trouvez cinq activités, et cherchez s’il y a des similitudes.
  • Qui admirez vous ? Citez au moins 3 personnes, quels sont leurs points communs ?
  • Qui jalousez vous ? Là aussi trouvez au moins 3 personnes, quels sont leurs points communs ?
  • Qui enviez vous secrètement ? Une personne suffira, en la trouvant vous redécouvrirez une part de vous même que vous essayez d’étouffer

Découvrir vos envies véritables est un long chemin, vous pouvez le parcourir seul ou demander de l’aide à un guide. Si vous souhaitez trouver du sens et savoir pourquoi vous êtes fait et que vous sentez que seul le chemin sera trop long, contactez-moi.

7 petits pas pour se lancer dans un grand projet

On a tous des rêves que l’on met de côté faute de temps. On procrastine, on remet à plus tard, jusqu’au jour où l’on pense qu’il est trop tard et on oublie ses rêves.

Voici une méthode simple pour vous mettre en mouvement et faire de vos rêves une réalité :

  1. Définissez clairement votre rêve. Par exemple « Une maison au bord de la mer » est beaucoup trop vaste. Essayez de choisir un lieu, un style, etc. Cela pourrait donner « Posséder une maison moderne, minimaliste et lumineuse avec vue sur mer dans une petite ville de Bretagne » ou bien « Louer une vieille chaumière chaleureuse à la campagne dans les landes à moins de cinq minutes à pieds de la plage ». Ces deux propositions correspondent à votre rêve de base, mais peut être qu’aucune des deux n’est exactement ce que vous souhaitez. Soyez précis comme si vous passiez commande.
  2.  Donnez vous une date. Cette date peut être dans un an, dans six mois, dans dix ans ou même dans 20 ans peu importe, ce qu’il faut c’est que vous ayez une notion de temps. Le compteur tourne, cela va vous inciter à avancer.
  3. Listez tout ce que vous devez faire pour arriver à réaliser votre rêve, du plus petit pas à la base la plus importante. Essayez de ne rien oublier.
  4. Créez vous un rétro planning. Soyez réaliste, ne vous mettez pas des deadlines impossibles, l’idée c’est plutôt d’intégrer votre to-do list à l’agenda qui mène à la date que vous avez déterminée. Essayez de faire un petit pas chaque jour plutôt que de vous imposer des pas de géant à dates fixes
  5. Réfléchissez différemment : vous rêvez d’écrire un roman mais vous manquez de temps ? Consacrez-y 30 minutes par jour, pour votre rêve ultime vous pouvez trouver 30 minutes, et même si vous n’écrivez que 10 lignes chaque jour, à la fin de l’année, vous avez votre roman !
  6. Rappelez vous pourquoi ce rêve est si important pour vous, listez au moins 5 raisons pour lesquelles vous devez tout faire pour l’atteindre.
  7. Mettez cette liste sur votre frigo ainsi que votre planning du mois pour garder en vue votre objectif et avancer doucement mais sûrement !

 

5 excellentes raisons de sortir de votre zone de confort

4c135b7900881a60d6b9a37f24d5e5e8On parle beaucoup de sortir de sa zone de confort dans les conseils de développement personnel, sur les sites de bien-être, de quoi s’agit il exactement ?

Pensez à votre bon vieux plaid un peu usé.

Il est objectivement vilain.

Il n’est plus doux depuis 1996.

Il bouloche.

Pourtant vous vous enroulez dedans dés que vous avez besoin de réconfort.

 

Dans votre vie la zone de confort fonctionne un peu comme ce vieux plaid :

Ce sont des habitudes qui ne sont pas forcément agréables

Des événements quotidiens qui parfois même sont odieux

Mais comme vous les connaissez par coeur ils vous rassurent.

 

Etre coincée dans les bouchons si vous prenez le périf parisien tous les matins, c’est votre zone de confort.

Votre patron qui vous hurle dessus, si c’est son habitude, c’est votre zone de confort.

Cela peut aussi être agréable : boire le même thé tous les matins, vivre dans le même très joli appartement depuis dix ans…

Mais dans tous les cas cela vous rassure car c’est familier et il est difficile d’en sortir.

 

Pourquoi alors se faire violence ? Voici 5 excellentes raisons :

  1. C’est ainsi que l’on découvre – de nouvelles saveurs, de nouveaux chemins – et que l’on a plein de bonnes surprises
  2. C’est le seul moyen de changer les choses dans notre vie. En faisant toujours la même chose, on obtient toujours le même résultat.
  3. C’est le meilleur moyen d’apprendre car on doit s’adapter, nos capacités d’apprentissage sont multipliées.
  4. C’est la recette de la chance car on crée de nouvelles opportunités
  5. C’est la liberté car plus on en sort plus on l’agrandit, du coup on se sent en confort dans beaucoup plus de circonstances

 

Pour ceux qui veulent un résumé simple et ludique, je vous conseille de regarder cette vidéo très bien faite sur le sujet :

 

 

Ikigai ou trouver sa raison d’être

Ikiga est un mot japonnais que j’aime beaucoup car il désigne à la fois la raison d’être d’une personne, sa mission de vie, mais aussi la joie de vivre. Intéressant mélange non ? Lier le travail à la joie… Pas très français.

 

Et pourtant la tendance est au changement de carrière, plus lors de la fameuse crise de la quarantaine, mais de plus en plus tôt : on se remet en question, on a envie de donner du sens à ce que l’on fait.

 

Chacun, selon les Japonais, a un voire parfois plusieurs ikigai cachés. Leur révélation exige une longue investigation sur soi, c’est une recherche de l’ordre de l’intuition plus qu’intellectuelle bien sûr puisqu’il s’agit surtout de le sentir.

 

Une telle quête est considérée comme essentielle, puisqu’on pense que la découverte de son ikigai apporte la satisfaction et du sens à sa vie. En particulier dans la culture Okinawa où l’ikigai est perçu comme une raison de se lever le matin. D’après Dan Buettner, auteur américain travaillant pour National Geographic, l’ikigai serait, au delà de leur régime très connu, une des raisons de la fameuse longévité des Japonais dans cette région.

 

En effet se lever heureux et se remplir de joie par le travail que l’on va accomplir cela fait rêver.

 

Alors comment trouver votre/vos ikigai ? En vous posant les quatre questions fondamentales du moins pour trouver votre voie pro, car l’ikigai peut aussi être une personne, votre famille, vos enfants.

  • Qu’est ce que j’aime ? Quelles sont mes passions ? Mes valeurs ?
  • Quels sont mes talents ? Mes dons ?
  • De quoi le monde a-t-il besoin ?
  • Qu’est ce qui peut me rapporter de l’argent ?

 

Ce que vous aimez, la question peut sembler simpliste mais on se la pose si peu, et on prend si peu le temps d’y répondre honnêtement qu’en fin de compte elle est plus complexe qu’il n’y parait. Un excellent moyen de trouver un début de réponse est de vous replonger en enfance et de repenser à ce qui vous animait très jeune, avant que l’on vous dise que c’est inutile ou impossible. Une autre piste : penser aux activités qui vous font vous sentir vivant, celles qui font défiler les heures comme des secondes.

 

Pour trouver vos talents il faut regarder du côté des compliments que l’on vous fait souvent, c’est une bonne piste. Observez aussi ce que vous faites avec une grande facilité mais qui parait complexe voire impossible aux autres. On a tendance à sous estimer ou à ne même pas remarquer nos talents tant ils nous semblent évidents et faciles, soyez vigilents.

 

Ce dont le monde a besoin, l’info est peut être plus simple à trouver, reste à faire coïncider la réponse avec ce que vous êtes capable d’apporter.

 

Ce qui peut vous rapporter de l’argent, c’est l’aspect le moins fun de la question mais qui reste essentiel. Rassurez vous généralement quand vous aimez faire quelque chose pour lequel vous avez du talent et dont le monde a besoin, il est rarissime que cela ne soit pas rémunérateur, reste à trouver comment, et là il faut parfois faire preuve de créativité et de débrouillardise, mais c’est une autre histoire.

ikigaischema

Envie de chercher votre Ikigai ? Contactez moi