Vrac

Une montre Van Cleef & Arpels avec la rose du parti socialiste sur le cadran. Johnny en coulisses au Zenith, Elton John à l’Olympia. Un perfecto en cuir noir épais un peu usé aux coudes. Une paire de lunettes rondes rouges ou en écaille. Pas une goutte d’alcool. Une forte propension à croire au pouvoir de séduction de l’argent. Un énorme agenda en autruche d’où dépassent des tonnes de papiers et de photos. Un jus d’orange frais pressé au petit déjeuner. L’immanquable messe du vingt heures. Un tee-shirt Mickey bien repassé ou une chemise Façonnable amidonnée. Jamais ni sport, ni cigarette. Une Badoit fraîche à table. Le dimanche entier au cinéma. Une liasse de billets de cent dans la poche. Avec gluten, avec sucre, avec additifs mais sans remise en question. De la gelée de groseille sur une baguette fraîche pas trop cuite. Un stylo Montblanc. Un film au hasard. Les coulisses au théâtre. Les dîners à quinze après le spectacle sur sa carte bleue. Jules de Christian Dior puis Egoïste de Chanel. Blues Trottoir dans le top 50. Leur disque d’or dans son bureau. Peu de considération pour le futur, probablement encore moins pour le passé. Toujours dans l’air du temps. Une paire de mocassins Weston cirés et lustrés. Entrée-plat-dessert au restaurant. Jean Pierre Kalfon au petit déjeuner. Dominique Farrugia au dîner. Alice Sapritch au souper. Trois projets à la fois. Les scandales dans les palaces. Un pin’s à vis représentant l’étoile rouge du parti communiste rapporté de Moscou avant la chute du mur. Le  Tong Yen. L’Entrecôte porte Maillot. Le Jardin d’Acclimatation. Toujours Le Nôtre, jamais Dalloyau. Un drame tous les trois ans. Une nouvelle voiture par an. Un déménagement tous les six mois. Une grille de Loto par semaine. Le shampoing Vidal Sassoon 3-en-1 tous les jours. La petite attention qui marque. Le caviar dans les oeufs à la coque. Le rosbeef frites à la maison le dimanche soir. Tous les autres soirs dehors à quelques exceptions près : les soirées électorales, les César, les Oscar et le jour de l’an devant la télévision. Une écharpe en cachemire rouge vif en hiver. Une paire de Ray Ban Aviator fumées en été. Le Coca en bouteille en verre. Les vacances aux Etats Unis ou sur la Côte d’Azur. Le besoin de toujours plaire à tout le monde. La journée à lire au bord de la piscine. Un jugement bien tranché. L’hélicoptère sur un coup de tête. C’est mon père.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s